Héritage Montréal promoteur de l'ADN de la métropole depuis 40 ans !

Fondé en 1975, Héritage Montréal œuvre à promouvoir et à protéger le patrimoine architectural, historique, naturel et culturel du Grand Montréal. Au cœur d’un vaste réseau de partenaires, Héritage Montréal, un organisme privé sans but lucratif, agit par l’éducation et la représentation pour faire connaître, mettre en valeur et préserver l’identité et les spécificités de Montréal.

Des objectifs découlant de sa mission

  1. Faire connaître le patrimoine et défendre sa protection auprès de tous les milieux.
  2. Conscientiser et conseiller tout décideur dont les actions affectent le patrimoine.
  3. Aider les acteurs publics et privés à se doter d’outils adéquats pour la protection.
  4. Veiller au bon usage et au développement de ces outils ainsi qu’à la mise en valeur du patrimoine.
  5. Apporter un regard critique fondé sur la connaissance et l’expertise.
  6. Rassembler, mobiliser et concerter les intérêts.
  7. Maintenir une organisation permanente, efficace et fiable.

Définition du patrimoine

Héritage Montréal s’intéresse d’abord au patrimoine que l’on peut situer et décrire sur un plan. Ce patrimoine est constitué de biens immeubles et peut être traité par les instruments de l’urbanisme. Tout en reconnaissant qu’Héritage Montréal concentre son action sur le bâti, il y a cinq facettes à ce patrimoine immobilier montréalais sur lesquelles l’organisme se penche. Ce sont :

  • Les sites d’intérêt commémoratif (bâtiments ou lieux associés à des événements ou des personnages historiques, toponymie)
  • Les sites d’intérêt archéologique (sites ou vestiges, enfouis ou non, témoignant d’une étape de l’histoire qui s’est déroulée à Montréal)
  • Les sites d’intérêt architectural (bâtiments exceptionnels ou typiques de toutes époques, ouvrages de génie civil, œuvres d’art public, aménagements paysagers)
  • Les sites d’intérêt paysager (vues et repères urbains, fleuve, montagne, topographie, arbres de rue, grands parcs, canal, caractéristiques architecturales des quartiers)
  • Les sites d’intérêt écologique (sites identifiés aux termes des sciences naturelles, hydrologie, évidences géologiques, écosystèmes forestiers, haltes migratoires)