© Jean-François Séguin

Voici quelques actions marquantes des 40 dernières années pour inspirer l'action de demain:

InspirAction #6: Quartier Éphémère et Fonderie Darling

voir la fiche

InspirAction #3: La pinte de lait géante

voir la fiche

InspirAction #7: Immeuble St-Laurent/des Pins

voir la fiche
Appuyer14 Appuis
partager
rester informé

Construite dans les années 1830, la maison La Fontaine constitue l’une des rares villas de cette époque qui subsiste à Montréal. Elle a servi de résidence à l’un des personnages politiques canadiens les plus importants du 19e siècle, Louis-Hippolyte La Fontaine, qui a été premier ministre des Canadas Unis et l’un des acteurs clés de la construction des institutions démocratique et du gouvernement responsable au pays. En avril 1849, sa résidence a été la cible d’une attaque par les émeutiers qui avaient incendié le parlement situé sur l’actuelle place d’Youville.

  • Lire plus

    Malgré certaines modifications – notamment l’ajout d’un étage mansardé et l’élimination d’un grand escalier à l’entrée, elle illustre l’architecture néoclassique en pierre des grandes villas du quartier Saint-Antoine. Son dégagement des rues voisines témoigne également de son cadre original alors qu’elle était installée au cœur d’un grand jardin. Après le décès de La Fontaine, la maison connaît plusieurs propriétaires et conserve sa vocation résidentielle, abritant au fil des ans une quantité variable de logements. En 1987, un projet d’aménagement force l’éviction des locataires et c’est à ce moment que l’histoire notable du bâtiment se révèle. L’année suivante, le conseil municipal adopte le règlement de citation de la maison La Fontaine par suite de la demande d’Héritage Montréal.

     

    La maison a été sauvée de la démolition grâce à l’intervention d’Héritage Montréal en 1987. Elle a subi ensuite une reconstruction intérieure, mais elle est maintenant abandonnée depuis plus de 15 ans. Il s’agit de l’un des derniers témoins de l’ancien quartier Saint-Antoine, aujourd’hui traversé par de grandes voies de circulation. En 2011, l’îlot où se situe la maison a été acquis par un groupe d’investisseurs qui reconnaît l’intérêt patrimonial de cette résidence et entend l’inclure dans l’ensemble habitable qui s’érige autour d’elle. La maison La Fontaine demeure inoccupée, mais le zonage a été modifié afin qu’on puisse y loger un espace muséal ou commémoratif. Par ailleurs, les promoteurs ont entrepris de rétablir la toiture et certains éléments architecturaux dans un style proche de l’original. Cependant, l’occupation et l’animation futures de la maison restent incertaines.

Vous avez plus d'information sur ce site ?

Municipalité ou arrondissement

Ville-Marie

Propriétaire(s)

Privé; entreprise

Responsable(s)

Condominiums YUL

Catégorie(s)

  • Résidentiel

Enjeu(x)

  • Développement urbain

    : Un cas qui met en évidence les enjeux de réconciliation entre l’économie, le développement immobilier et le patrimoine.

  • Protection du patrimoine

    : Un cas qui met en évidence les enjeux liés aux lois et règlements, aux responsabilités et aux stratégies pour assurer le maintien de la valeur patrimoniale des constructions, sites, paysages et ensembles.

Conception

John Ostell, architecte (participation hypothétique)

Année de construction

1844-1846

Statuts de reconnaissance et de protection

  • Immeuble patrimonial cité

  • Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle

Menace(s)

  • Méconnaissance :

    l’importance du bâtiment ou du site n’est pas suffisamment reconnue.

  • Vacant :

    bâtiment inutilisé ou sans usage.

collaborer

Quel regard portez-vous sur ce site montréalais ? Quel héritage nous a-t-il laissé ? Quel avenir peut-on lui créer ? Par où commencer pour y arriver ? Qui veut participer au projet ?

Vous avez des questions ? Vous souhaitez en faire davantage, mais il vous manque de l’information ? Consultez notre boîte à outils pour en apprendre plus sur le patrimoine de Montréal, les mécanismes de préservation en place et les actions possibles.